Bonjour, nous sommes le
dimanche 21 juillet 2019

Accueil >Homélies > Homélie du 1er novembre 2018 - La Toussaint

Homélie du 1er novembre 2018 - La Toussaint

Textes de La Toussaint : (AELF)
Première Lecture : Ap 7, 2-4.9-14
Deuxième Lecture : 1 Jn 3, 1-3
Evangile : JMt 5, 1-12a

Saint Jean Bosco, un prêtre italien vivant au XIXe siècle - c’est-à-dire, relativement récemment, travaillant avec des enfants et des jeunes - parlait à ses élèves : "Soit vous serez un saint, soit vous serez personne." Des mots incroyablement forts, mais très vrais.

Chers frères et sœurs !
Aujourd’hui, Dieu nous permet de célébrer la fête de Tous Les Saints. La fête de ceux qui - comme nous le lisons dans la première lecture - sont scellés et qui entourent le trône de Dieu au ciel. Qui sont-ils ? Nous demandons, comme l’homme sage de l’apocalypse. Ce sont ceux qui « ...viennent de la grande épreuve ; ils ont lavé leurs vêtements, ils les ont purifiés dans le sang de l’Agneau » qui est Le Christ. Ceux qui étaient parmi nous sur terre, et qui ne sont pas morts, ne vivent que différemment devant Dieu et son trône. Et comme nous, ils chantent "Saint, Saint, Saint." Seulement que nous, nous regardons Le Christ présent dans le pain consacré dans l’Hostie, et eux ils regardent déjà Le Christ son visage, face à face. Voici le secret de la célébration d’aujourd’hui. Voulez-vous devenir des saints comme ceux de l’Apocalypse ? – juste comme ceux qui avaient vécus avant nous ? Le Pape Jean-Paul II a dit un jour aux pèlerins que nous ne devrions pas avoir peur vouloir devenir saints. Pour que nous n’ayons pas peur d’être saints. Après tout, la sainteté n’est pas réservée à un groupe choisi de personnes,
qu’au clergé ou aux religieux. Il n’y a pas de caste spéciale parmi les gens qui ne seraient destinés qu’à la sainteté. La sainteté est pour tous. C’est ainsi que Dieu dit dans la première lettre de saint Pierre : « Vous serez saints, car moi, je suis saint. » (1 P 1, 16). Par conséquent, la sainteté est aussi une proposition pour nous, mais aussi un commandement de Dieu. Parce que Dieu ne veut perdre personne.

Chers frères et sœurs !
Quand commence la sainteté ? La sainteté commence ici, sur terre, dans votre maison. Il ne peut pas être ainsi que l’homme vit aujourd’hui, comme si Dieu n’existait pas, et que tout est bien. Ce n’est pas bien ! Le temps est court - dit l’apôtre. Soyez prêts. Par conséquent, quelle est votre vie, telle sera votre éternité. Certains séparent artificiellement la vie sur la terre de la vie au ciel. C’est une continuation ! Nous prions dans la préface pendant La Messe des funérailles : « Car pour tous ceux qui croient en toi, Seigneur, la vie n’est pas détruite, elle est transformée ; et lorsque prend fin leur séjour sur la terre, ils ont déjà une demeure éternelle dans les cieux. » C’est pourquoi nous devons nous efforcer de rechercher la sainteté maintenant, afin d’avoir la chance de continuer à vivre dans une dimension différente, meilleure, dans l’éternité.

Chers frères et sœurs !
Saint Matthieu nous rappelle aujourd’hui les paroles de Jésus : « Réjouissez-vous, soyez dans l’allégresse, car votre récompense est grande dans les cieux ! » (Mt 5, 12). Quand ? Nous posons cette question. Lorsque nous commençons à faire de notre époque des gens saints. Lorsque les huit béatitudes que nous avons entendues dans l’Évangile d’aujourd’hui deviendront la norme, le principe, l’étendard de notre conduite. Lorsque les huit béatitudes deviennent le style de nos vies. Revoyons ce programme :

  1. « Heureux les pauvres de cœur ... », et donc ceux qui sont conscients de leurs imperfections, de leur petitesse, de leur péché, et qui veulent constamment changer.
  2. « Heureux ceux qui pleurent, qui souffrent ... » quand ils voient que les autres sont très loin de Dieu et persistent dans le péché grave. Quand le mal arrive.
  3. « Heureux les doux ... » qui font le bien et ne veulent pas la célébrité ; la publicité.
  4. « Heureux ceux qui ont faim et soif de la justice ... », parce qu’ils ne peuvent pas admettre la cruauté du monde, le mensonge. Ils ne peuvent pas accepter l’avortement, l’euthanasie.
  5. « Heureux les miséricordieux... » qui ne passent pas indifféremment à côté de la personne qui souffre et ne se ferment pas à la tragédie et à la pauvreté des autres.
  6. « Heureux les cœurs purs... » qui profitent du sacrement de la réconciliation, et qui se préoccupent de la pureté des moeurses, des comportements et des intentions, qu’ils prennent soin de la pureté de leur âme et de leur cœur.
  7. « Heureux les artisans de paix... », ce sont qui ceux qui haïssent la guerre, les disputes et les commérages.
  8. « Heureux ceux qui sont persécutés pour la justice »,..., car ils bâtissent sur la vérité, la fidélité et la sincérité.

Heureux êtes-vous si l’on vous insulte, si l’on vous persécute et si l’on dit faussement toute sorte de mal contre vous,..., parce que vous n’avez pas honte de votre foi ni de Jésus. « Réjouissez-vous, soyez dans l’allégresse, car votre récompense est grande dans les cieux ! » - dit Jésus. Grand.

Chers frères et sœurs !
Voulez-Vous cette récompense ? Désirez vous la sainteté ! L’écrivain catholique français Leon Bloy a écrit : « Il n’y a qu’une tristesse dans le monde : c’est que nous ne soyons pas des saints. » Il n’y a qu’une tristesse, c’est de n’être pas des saints. C’est pourquoi, désirez-vous la sainteté. Efforcez-vous d’être saints. Ce n’est pas grave que ce soit difficile. Désirez la sainteté. Ne te laisse pas convaincre que la sainteté n’est que pour les élus. Non, la sainteté est pour tous. Et surtout pour vous, pour toi. Car la sainteté est une vie quotidienne avec le Christ, par le Christ et dans le Christ. La sainteté, c’est prendre soin de la pureté de l’âme et du cœur, c’est prendre soin de la pureté des moeurs. Que les commandements de Dieu soient la vie de tous les jours dans ma vie. La sainteté est un style de vie avec Jésus et Marie. La sainteté est aussi une fidélité à la tradition de la foi, et de l’Église. Parce qu’elle est sainte.
« Réjouissez-vous, soyez dans l’allégresse, car votre récompense est grande dans les cieux ! ».

Amen.

juillet 2019 :

juin 2019 | août 2019

Si vous souhaitez prendre un temps d’écoute, le Père Yannick propose de vous recevoir individuellement. Contacter l’accueil du presbytère pour fixer cette rencontre.


Grande soirée bioéthique à Rennes avec Mgr Pierre d’Ornellas et le député Xavier Breton

Lundi 6 mai 2019



Le père Claude Edet souhaite visiter les personnes seules, malades...
N’hésitez pas à lui faire appel. Il sera heureux de vous rencontrer.
Vous pouvez le contacter au presbytère d’Iffendic : 09 69 80 48 41.


PAROISSE SAINT LOUIS-MARIE EN BROCELIANDE - Tél. : 02 99 09 01 31 - Contact Presbytère
Webmaster | Designed & Realised by ClaireServices | Suivre la vie du site RSS 2.0
| Plan du site | Mentions légales