Accueil > Vivre sa Foi > Réconciliation

Réconciliation

Pourquoi faut-il un sacrement pour le pardon ?

A notre baptême, nous avons conclu une alliance avec Dieu : participer avec son Esprit au projet de Dieu.

Ce projet, c’est maintenir sa création à son image ; pour nous concrètement, cela veut dire :

  • aimer son prochain comme Dieu nous a aimé, car nous sommes tous des enfants du Père,
  • aimer et louer Dieu,
  • respecter la terre sur laquelle nous vivons,
  • se respecter soi-même, car nous aussi nous sommes créés par Dieu.
    Malheureusement, dans notre vie quotidienne, il nous arrive de rompre cette alliance, de nous éloigner de Dieu. C’est ce que l’on appelle le péché. Chaque fois que volontairement nous blessons ou n’aidons pas les autres ou nous-même, c’est Dieu qui est Père de tous que nous blessons, que nous offensons.

Heureusement, Dieu nous aime ! Sa tendresse est sans limite, Dieu est fidèle. Et pour peu que nous regrettions nos actes, nos paroles ou notre manque de volonté et que nous désirions revenir vers Dieu, Il accepte de "refaire alliance" avec nous, de nous pardonner. Le pardon ne veut pas dire l’oubli, même si Jésus Christ a complètement pardonné aux hommes qui l’ont crucifié : il a gardé les stigmates des clous et de la lance. Et puis n’oublions pas que, comme tout sacrement, celui-ci nous donne une grâce : la joie intérieure de se savoir aimé et pardonné !

Après la résurrection, le Christ envoie ses apôtres poursuivre son œuvre de réconciliation entre les hommes et entre les hommes et Dieu. Chez les catholiques, le pardon que Dieu donne au pécheur par la médiation du Christ est signifié par la parole et le geste du prêtre, dans le sacrement de réconciliation.

Pouvons-nous concevoir une relation humaine sans pardon ? De même, si nous voulons vivre avec Dieu, l’Eglise demande que nous recevions au moins une fois par an le sacrement de la réconciliation.

Pourquoi aller voir un prêtre ?

On peut se confesser à Dieu directement. C’est vrai que nous avons bien d’autres occasions de recevoir le pardon de Dieu, par exemple en prenant le temps d’un examen de conscience ou dans le rite pénitentiel au début de la messe.
Mais il est bon de nous entendre dire explicitement par le prêtre de la part de Dieu : « je te pardonne ». C’est la logique de l’Incarnation, depuis que Dieu s’est dit et donné à l’humanité dans les paroles et les gestes d’un homme, Jésus, son enfant.
Et c’est après avoir entendu cette parole, ce pardon que nous pouvons nous réjouir de l’alliance renouée avec Dieu, que nous pouvons revivifier notre relation avec Lui, comme nous pouvons le vivre dans toute relation humaine.
De vivre ce sacrement par l’intermédiaire du prêtre est aussi le meilleur moyen de faire progresser sa vie spirituelle : il est toujours bon d’avoir un avis extérieur et d’expert sur comment améliorer sa relation à Dieu et aux autres.

Cela me gêne de l’ennuyer avec mes histoires ! Un prêtre, c’est d’abord un frère. Il n’a pas forcément des talents de conseiller spirituel. De toute façon, ce n’est pas un gourou. Et il est pécheur, lui aussi. Lui aussi ne tient quotidiennement que par le don et le pardon de Dieu. Il a été fait ministre, serviteur et signe vivant de ce don de Dieu et de ce pardon, qui, lui aussi, le dépasse. Présidant l’Eucharistie et toute la vie de la communauté, il a la charge de ces gestes et paroles qui font revivre, comme ces paroles du pardon.
Et puis vous ne le dérangez jamais quand vous lui demandez ce pour quoi il est fait ! N’hésitez pas à l’aborder à la sortie d’une messe ou en lui téléphonant.

Célébrations pénitentielles

Les célébrations communautaires pénitentielles ne sont pas prévues pour des raisons de commodités, mais pour signifier que c’est toute la communauté qui doit fêter le pardon du Seigneur. A l’approche des fêtes pascales, une célébration pénitentielle avec absolution collective est proposée aux chrétiens.

Comment se préparer ?

On commence habituellement en faisant son examen de conscience, mais il y a quelque chose à faire avant. La réforme liturgique de Vatican II insiste sur ce point. Nous devons d’abord nous mettre devant la Parole de Dieu en lisant un passage de la Bible. L’écoute de la Parole en nous révélant l’amour de Dieu et sa miséricorde nous dévoile en même temps notre propre péché.

Il y a des manières très diverses de faire son examen de conscience. On peut partir des Béatitudes, du Notre Père ou d’un texte de la Bible qui nous a touché. On peut chercher les péchés que l’on a faits par pensée, par parole, par action et par omission. Celui-ci peut aussi être centré sur un aspect de la vie. Dans une optique traditionnelle, on peut le faire à partir des commandements de Dieu et de l’Église.

PDF - 23.4 ko
Prières et paroles pour le déroulement du sacrement de la Réconciliation

Comment se déroule la confession ?

Le sacrement est donné individuellement dans un dialogue de prière entre le prêtre et vous :

  • vous demandez le pardon de Dieu et avouez vos péchés ;
  • le prêtre vous aide à mesurer la grandeur de l’amour de Dieu et de sa miséricorde ;
  • vous dites une prière de contrition, c.à.d. de repentir ;
  • Le prêtre vous donne l’absolution, le pardon des péchés, de la part du Seigneur et vous invite à un acte concret ou à une prière manifestant une ferme volonté de vivre le pardon de Dieu.

Le prêtre est tenu strictement au secret de l’aveu reçu.

Informations pratiques

Pour recevoir le sacrement de la réconciliation, vous pouvez :

  • prendre rendez-vous avec un prêtre à la sortie de la messe ou en lui téléphonant pendant sa permanence.

COMMENT SE CONFESSER ?

Préparation à la confession

  • Comment se préparer à la confession ?
  • Comment faire son examen de conscience ?
  • Sites qui proposent un examen de conscience
  • Comment se disposer à la contrition ?

Difficultés de la confession

  • Est-ce utile de se confesser si on commet les mêmes péchés ?
  • Que faire lorsqu’on a rien à dire ?
  • Difficulté de l’aveu de certains péchés. Qu’apporte cet aveu ?

Célébration de la confession

  • Comment se passe habituellement la confession ?
  • La confession selon le nouveau rituel de 1973
  • La confession et les enfants
  • Prières pour la confession

Obligation et occasions de la confession

  • Quand se confesser ? Obligation ?
  • Occasions favorables

Bonjour, nous sommes le
vendredi 24 février 2017

breves



Si vous souhaitez prendre un temps d’écoute, le Père Yannick propose de vous recevoir individuellement. Contacter l’accueil du presbytère pour fixer cette rencontre.

INFOS !!!

PLANNING DES MESSES !

Fermeture de la Chapelle Saint Joseph : Les célébrations de la semaine auront lieu à l’avenir à l’oratoire de l’église à partir du 27 octobre 2016.

FEVRIER

Jeudi 23 février
Répétition de nouveaux chants à 20h30 à l’église de Montfort/Meu.
Pour renouveler les chants sur la paroisse, Béatrice Girot se propose de nous apprendre des nouveaux chants.
Soyez tous les bienvenus et nous vous y attendons nombreux.

MARS

Dimanche 12 mars
Messe à Talensac à 11h suivie du repas annuel de la paroisse à la salle polyvalente de Talensac. Tous les paroissiens, les familles et amis sont conviés à ce temps convivial. Des feuilles d’inscriptions sont à votre disposition dans les diverses églises et au presbytère. Inscriptions avant le 26 février prochain

AVRIL

Dimanche 23 avril
Le Sacrement des malades sera proposé au cours de la célébration


69ème Pèlerinage Montfortain

du 23 au 29 avril 2017

Comme chaque année, les hospitaliers du pèlerinage Montfortain vous proposeront des bons d’offrande à la sortie des messes, au prix de 2€ le carnet. Cette vente leur permettra d’accompagner à Lourdes des pèlerins malades ou handicapés. Ils vous remercient vivement de votre générosité.

Il aura pour thème « Le Seigneur fit pour moi des merveilles » et sera présidé par Mgr Quesnel Alphonse, évêque de Fort-Libéral Haïti.

Les ventes auront lieu aux messes à :

  • Breteil le 11 février à 18h00,
  • Pleumeleuc le 12 février à 9h30,
  • Bédée le 19 février à 9h30,
  • MONTFORT à 11h00,
  • Iffendic le 25 février à 18h00
  • Talensac le 26 février à 9h30

Pèlerinage Diocésain à LOURDES du 29 avril au 5 mai 2017

L’hospitalité diocésaine a pour but d’accompagner les personnes malades, handicapées ou âgées, ainsi que tous les pèlerins qui désirent se rendre à LOURDES.
L’hospitalité a besoin de bénévoles pour accueillir, accompagner et servir les malades.
Rejoignez-nous en vous inscrivant jusqu’au 12 février 2017 auprès de Nicole TROADEC au 02 99 09 24 78


Pèlerinage en Pologne sur les pas de Jean-Paul II

du 3 au 10 octobre 2017

La paroisse vous propose un pèlerinage en Pologne sur les pas de Jean-Paul II, accompagné des Pères Yannick et Kamil. Des informations vous seront données à partir de début mars et les inscriptions seront au presbytère.


PARCOURS ALPHA

Un couple, ça se construit. « Prenez soin de votre couple autour de dîners en tête à tête… »
Renseignements et préinscriptions auprès de :
F. et L. BESNARD
Tél : 02 99 60 54 49
E.Mail : franleobesnard@orange.fr


TEMPS FORT :
« ÉVEIL À LA FOI »

Une fois par mois le mercredi
de 16h45 à 17h45
au presbytère de Montfort

Ce sont des mamans de la paroisse qui animeront ce moment. Nous t’emmènerons ensuite à l’église pour un temps de prière avec le Père Yannick qui se terminera à 18h30, puis il y aura la messe à laquelle tu peux bien sûr rester. Tu peux venir avec tes copains de Grande section et de CP.

Plus d’infos ICI


Le père Claude Edet souhaite visiter les personnes seules, malades...
N’hésitez pas à lui faire appel. Il sera heureux de vous rencontrer.
Vous pouvez le contacter au presbytère d’Iffendic : 09 69 80 48 41.


PAROISSE SAINT LOUIS-MARIE EN BROCELIANDE - Tél. : 02 99 09 01 31 - Contact Presbytère
Webmaster | Designed & Realised by ClaireServices | Suivre la vie du site RSS 2.0
| Plan du site | Mentions légales